Visuel
Cuniculture biologique en plein air
Catégorie

Autres

Léonie D.

Monter mon élevage de lapins en AB pour la consommation

Présentation

Issue du milieu agricole depuis mon plus jeune âge, je souhaite poursuivre dans la voie de l'élevage en m'installant dans la cuniculture biologique. Passionnée par l'écologie, je souhaite donc développer la polyculture élevage, avec des animaux en plein air. 

J'en dis plus sur mon projet

Mon projet consiste à développer un élevage biologique en plein air, tout en étant en auto-suffisance au niveau de l'alimentation des bêtes. Je souhaite y développer mon propre laboratoire d'abattage et de transformation, pour ensuite revendre la viande à des restaurateurs, des épiceries, ainsi qu'à la ferme pour promouvoir le circuit-court. J'aimerais notamment permettre aux personnes de visiter la ferme, et leur permettre d'avoir une meilleure vision de l'agriculture. Pour poursuivre dans cette idéologie de durabilité, j'envisage d'utiliser des matériaux naturels et recyclable pour l'emballage des produits.

Quel parcours j'envisage de faire ?

Pour que ce projet voit le jour, j'envisage après mon BAC, de faire un BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole) en productions animales pour avoir les compétences nécessaires pour mon installation. Par la suite, j'aimerais me perfectionner et passer une formation auprès de l'ITAB (Institut de l'agriculture et de l'alimentation biologiques), afin d'y développer un élevage cunicole biologique durable.

Pourquoi ai-je besoin de cette bourse ?

Même si les formations que j'ai choisi ne sont pas les plus coûteuses, l'installation dans l'élevage nécessite des investissements, que ce soit dans les infrastructures, les matériels, le cheptel, etc ; avec cette bourse, je pourrais débuter avec une petite trésorerie. Cette dernière pourrait m'être notamment utile pour payer les frais de permis poids-lourds, pour réaliser par exemple les livraisons des produits.

Pourquoi ce projet ?

Etant quelqu'un très investi sur l'écologie, qui cherche à réduire son empreinte carbone, à diminuer sa consommation de plastique, mais aussi à favoriser une nourriture de saison et locale, l'idée de privilégier l'élevage bio fut instantanée. Je suis très alarmée par le futur de notre planète, après avoir visionné de nombreux reportages sur le réchauffement climatique et les maintes causes qui l'accélère. De plus, le nombre d'agriculteurs diminue, alors qu'ils sont indispensables pour notre vie. Je me suis davantage penchée vers l'élevage de lapins, car j'apprécie tout particulièrement cet animal mais aussi le fait que cet élevage en biologique est très peu répandu, alors que la demande est assez importante.

Depuis combien de temps est né ce projet ?

Ce projet est né depuis seulement quelques mois, mais j'ai toujours envisagé de travailler dans le milieu de l'élevage. J'ai beaucoup hésité à m'associer avec mon grand-frère qui a reprit la ferme familiale, mais j'ai réalisé plus tard que je préférais m'installer seule car nous n'avions pas les mêmes ambitions. Cependant, après de nombreux renseignements, j'ai eu un fort mouvement de recul en comprenant que s'installer à partir de rien était très difficile financièrement. C'est lors d'un achat de lapins pour ma propre consommation que ce projet s'est davantage concrétisé. 

Que pourrais-je apporter à ce projet ?

Tout d'abord, je pense que mon expérience est bénéfique pour ce projet, mais ma curiosité est ma détermination sont aussi des valeurs supplémentaires pour ce dernier. Lorsque je suis lancée dans quelque chose, je m'y lance corps et âme, et cherche toujours à obtenir le meilleur des résultats.  

Pour finir, ce projet est certes une activité professionnelle, mais c'est avant tout un métier de passion.

Quelles démarches ai-je déjà entreprises ?

N'étant qu'en première, je n'ai pour l'instant pas pu établir de véritables "démarches". Néanmoins, élevant quelques lapins, j'ai pu apprendre à gérer les rations, ainsi qu'à détecter les maladies et les soigner avec l'aide de mon père. Il m'a notamment partagé des méthodes "plus douces" comme l'homéopathie et des huiles essentielles pour soigner quelques maux, tout comme sur la transformation de la viande. J'établis aussi, de mon côté, de nombreuses recherches pour mes futures études, mais aussi des renseignements plus spécifiques sur cet élevage très particulier et technique.