Visuel
Catégorie
sciences

Sciences / Médecine / Recherche

Oriane C.

Médecin Militaire : Le rêve de toute une vie!

Présentation

Depuis toute petite je veux aider les autres, les protéger. Les métiers de médecin et de militaire me passionnent. J’ai appris que je pouvais lier ces métiers et en ai fait mon projet professionnel malgré les difficultés scolaires que je surmonte pour y parvenir.

J'en dis plus sur mon projet

Je souhaite intégrer l’unique Ecole de Santé des Armées de Lyon qui a un taux d’accès d’environ 6%. L’admission se fait d'abord sur concours d’admissibilité sur tout le programme de terminale S en français, SVT, physique-chimie et mathématiques. Après, il y a un concours d’admission uniquement pour ceux qui ont réussi la première épreuve, sur des épreuves sportives et orales. Il y a enfin l’intégration à l’école où l’on signe son engagement envers l’Armée pour environ 25 ans comprenant les 6 ans d’études de médecine et 1800 heures de stages et formations.

La raison de cette orientation mêle mes 2 passions: la médecine en sauvant des vies, et l'armée en servant mon pays et aidant d’autres personnes qui combattent pour notre patrie.

Quel parcours j'envisage de faire ?

Pour pouvoir intégrer l’Ecole de Santé des Armées, je souhaiterais faire une classe préparatoire payante qui me permettrait, en plus de réussir mon concours, d’avoir de meilleures bases de la terminale et de combler d’éventuelles lacunes pour entrer en médecine. De plus, elle me permettrait d’avoir une meilleure confiance en moi qui, encore aujourd’hui, me donne des difficultés supplémentaires. Cette classe préparatoire se déroule sur un an après mon bac Scientifique. Je pourrais, grâce à cette classe préparatoire, réussir mon concours et entrer à l’ESA (Ecole de Santé des Armées) pour devenir médecin militaire pour l’Armée Française dans quelques années.

Pourquoi ai-je besoin de cette bourse ?

Dans l’éventualité où je recevrais cette bourse, ce qui serait un honneur, je l’utiliserais pour pouvoir payer ma classe préparatoire dont le montant d’inscription est très élevé; mais aussi pour pouvoir me loger, me nourrir et me déplacer durant mes études, à plusieurs heures de train de mon domicile. Cependant, je ne me reposerai pas sur cette bourse et tenterai de trouver un emploi 'étudiant' afin de me responsabiliser plus encore, rendant fiers mes parents, à qui je dois les innombrables valeurs qui m'ont été inculquées. 

Pourquoi ce projet ?

Je souhaite réaliser ce projet car il me permet d’exercer la médecine au sein de l’armée. En effet, tout d’abord, le métier de médecin me passionne dans la mesure où il permet de sauver, de soigner et d’être au contact avec des personnes. En outre, le métier de militaire m’enthousiasme puisqu' il permet non seulement de sauver des personnes, mais également de servir et de protéger notre Patrie autour de certaines valeurs et aptitudes que j’ai su acquérir dans ma pratique du judo depuis l’âge de six ans. Ainsi, la fusion de ces deux métiers a fait germer en moi l’envie de mener à bien ce projet.

Depuis combien de temps est né ce projet ?

Je rêve de faire médecine depuis toute petite, à peu près depuis l’âge de quatre ans. Mon rêve de faire partie d’un corps d’armée date lui, de mes sept ans. Ce n’est que bien plus tard, vers l’âge de seize ans, dans un premier temps au cours de mes recherches d’orientation, et par la suite lors de ma Journée d’Appel qui m’a conforté dans l’idée d’entrer dans l’Armée, que j’ai appris qu’il me serait possible de lier ces deux métiers, qui pour moi étaient jusqu’alors deux voies distinctes.

Que pourrais-je apporter à ce projet ?

Avec le renforcement du Plan Vigipirate, la France nécessite beaucoup de militaires engagés, notamment dans le domaine de la médecine d’urgence qui doit être de plus en plus préparée pour faire face aux blessés. Par ailleurs, j’ai appris que seuls les Etats-Unis et la France ont des médecins militaires qui interviennent directement auprès des blessés sur les zones de conflit, et pas seulement à l’arrière. En outre, ils peuvent être amenés à intervenir lors des attentats, ce qui  suppose une préparation physique, psychologique et tactique très poussée. Mon travail sérieux et régulier, ma pratique du judo, associés aux valeurs d’effort et de surpassement inculquées par mes parents sont à mon sens un atout pour exercer ce métier.

Quelles démarches ai-je déjà entreprises ?

Après les renseignements obtenus à la Journée d’Appel et auprès du CIRFA de Meaux, je me suis rendue aux Portes Ouvertes de l’Ecole de Santé des Armées en octobre dernier sur le site de Lyon-Bron où j’ai pu m’informer auprès d’élèves militaires. En novembre, j’ai validé mon inscription au concours d’entrée de cette école, qui est un concours national. Ensuite, j’ai envoyé ma candidature dans deux écoles qui préparent spécifiquement à ce concours, situées à Paris, Lyon et Rennes afin d'augmenter mes chances d’être acceptée. De plus, je me suis renseignée sur les possibilités de logements et de transports nécessaires dans les villes où mes candidatures ont été envoyées pour organiser au mieux ma poursuite d’études.