Marine Bordone

Marine

Bordone

Milky

Directrice Social Media

Pourquoi êtes-vous juré ?

Quand Hatier m'a proposé de faire partie du jury, j'ai tout de suite accepté. D'abord parce qu'en travaillant dans le digital, je croise des jeunes tous les jours avec des idées plein la tête. Aussi parce que je suis convaincue qu'avec un petit coup de pouce, les inspirations peuvent se concrétiser et rassurer les lycéens sur leur choix de carrière ! 

Qu'est-ce qu'un bon projet

Vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bon ou de mauvais projet... Plus sérieusement, un bon projet est un projet dans lequel on croit dur comme fer. A l'adolescence, il est difficile de trouver sa voie et de savoir déjà quelle carrière embrasser. Alors, quand on a 16/17 ans et qu'on a un projet qui tient la route, il faut s'accrocher pour le réaliser. Quelque qu'il soit. Il est personnel alors forcément bon. Ensuite, il suffit d'y mettre un peu de bon sens et de garder les pieds sur Terre pour qu'il soit réalisable. 

Quel était votre projet à 17 ans ?

A 17 ans, j'aspirais à devenir professeur d'histoire ancienne. La faute à une certaine Sydney Fox , l'aventurière, une série qui passait sur M6. Plus globalement à 17 ans, je voulais faire de grandes choses. J'avais une obsession : écrire mon nom dans les livres d'Histoire. Comment ? Ce n'était pas très clair. J'aimais le cinéma. Le théâtre. La poésie. Mais pour moi, c'était du domaine du loisir. Si un concours comme Prépabac avait existé, j'aurais peut-être 

orienté différemment mes études. Pas de regret aujourd'hui puisque mon métier me permet de toucher à de nombreux domaines et que plus que jamais je me sens en capacité de réaliser tous les projets que j'entreprends !